MAISON IKKOKU PERFECT EDITION T.1 (RUMIKO TAKAHASHI)



Le grand retour de la série culte ! Que du bonheur ! Collection Seinen.

 

Résumé :

Étudiant raté, Yusaku Godaï décide un jour de quitter la pension de famille dans laquelle il vit car les autres locataires n’arrêtent pas de faire la fête dans sa chambre. Mais ce même jour arrive Kyoko Otonashi, la nouvelle responsable. Elle est veuve à seulement 20 ans et Yusaku tombe directement amoureux d’elle…

L’avis d’Anaïs :

Yusaku Godaï est un étudiant qui vit dans la maison Ikkoku. Étant donné qu'il a ses examens dans pas très longtemps, il essaye de réviser le plus possible, seulement c'est impossible : comment réviser quand il y a quelqu'un qui défonce le mur entre les deux chambres pour rentrer chez vous, une femme qui se promène à moitié dévêtue dans les couloirs de plus avec des habits transparents et avec une mère et son fils qui fait du skate à l'intérieur de la maison et sa mère qui le laisse faire. Il en a marre et veut partir de cette maison (c'est déjà la troisième fois qu'il tente) car à cause de ça, il a raté son examen blanc. Alors qu'il est sur le point de partir et que les autres ne le retiennent pas vraiment, une femme arrive dans la maison Ikkoku. Elle est magnifique et Godaï tombe tout de suite sous son charme. Ils apprennent tous que c'est la nouvelle gardienne ! Godaï décide en fin de compte de rester et tout le monde se prépare à faire une fête dans la chambre de Godaï (sans son autorisation). La vie dans la maison Ikkoku va être encore plus chamboulée. Est-ce que Godaï va réussir ses examens ? Pourquoi la gardienne pense-t-elle tout le temps à Soïchiro, qui n’est rien d’autre que le nom de son chien ? Godaï va essayer d’en apprendre plus sur elle et va découvrir de drôles de surprises...

Ce manga est excellent ! Il est tellement drôle ! Dès le début, on se dit : « Oulà ! Ça n'a pas l'air bien sérieux tout ça ! » et ça se confirme tout le long de l'histoire. De plus, le fait que la gardienne ne sache pas gérer les gens qui habitent dans la maison Ikkoku est assez drôle ainsi que le fait qu'au début de l'histoire Kyoko, la gardienne, blesse le héros sans le savoir : vu que tout le monde l'appelle le loser, elle croit que c'est son nom ! Alors, imaginez quelqu'un que vous aimez vous appeler le loser parce que les autres vous appelle comme ça... On pourrait avoir pitié du personnage principal mais comme il est stupide (moins que les autres, mais quand même très stupide : il croit que Kyoko était marié avec son chien et quand celui-ci lui saute dessus, il croit que Kyoko l'aime de tout son cœur, il faut être quand même assez stupide), la pitié disparaît étonnamment. Cette série est faite pour rire même si parfois il y a des moments sérieux (qui ne durent bizarrement que deux cases). J'ai énormément ri avec la stupidité de tous les personnages et j'espère que ça va continuer dans le prochain volume !

L’avis de Soaz :

Ce n’est que du bonheur de redécouvrir cette série culte dans sa « perfect edition ». Malgré les années, Maison Ikkoku est toujours aussi drôle, toujours aussi touchant. On lit un tome d’une traite avec plaisir, sans se lasser, malgré ses 330 pages. C’est une tranche de vie passionnante, dans laquelle le loser Godaï a bien du mal à se faire respecter des autres pensionnaires. La galerie des personnages est attachante et amusante.

Un classique à ne pas manquer ! Une « perfect edition » qui a du charme, bien que l’ancienne édition en ait tout autant !

Infos :

Titre : Maison Ikkoku perfect edition T.1
Auteur : Rumiko Takahashi
Editeur : Delcourt / Tonkam
Collection : Seinen
Format : 128 x 182
Nb de pages : 336
Prix : 15€