A PERTE DE VIE (JACQUES PREVERT)



Quatre pièces de théâtre de Jacques Prévert, cocasses à souhait.



Résumé :

Une troupe de saltimbanques, un jardinier et une duchesse, un fils qui rapporte à sa mère la tête de son frère, un homme qui vient chercher sa vie aux objets trouvés...
Quatre pièces cocasses et comiques qui reflètent l'inventivité et l'insolence de Jacques Prévert.

Le Tableau des merveilles
Entrées et sorties (folâtrerie)
En famille
À perte de vie

Avec un petit carnet de mise en scène pour guider le lecteur dans ses premiers pas sur les planches.

Mon avis :

L'univers comique de Jacques Prévert est ici révélé dans quatre pièces de théâtre toutes aussi cocasses les unes que les autres.

La première s'intitule Le Tableau des merveilles. On y découvre un couple de saltimbanques en Espagne venus présenter un numéro de spectacle avec leur fils qui s'occupe de la musique. En arrivant dans la ville, ils découvrent vite que les habitants sont répartis en deux catégories : d'un côté les aisés et de l'autre les petites gens. Et il se trouve que leur spectacle, Le Tableau des merveilles, ne peut être vu que par des âmes qui n'ont rien à se reprocher et par des personnes qui ont assez d'intelligence pour comprendre les choses. Les sots et les âmes corrompues n'y verront rien.

Toute une panoplie de personnages va donc être mise à nue. Des jeunes femmes de bonne famille vont faire semblant de voir le spectacle pour qu'on ne se rende pas compte que leur âme est corrompue. Les notables vont interdire à l'enfant du couple de saltimbanques de jouer de sa musique qu'ils ne supportent pas, alors que les mendiant, paysan et casseur de pierres vont trouver dans sa musique un sens profond qui leur correspond. L'arrivée du garçon va faire réagir les petites gens qui ne vont pas hésiter à aller contre l'autorité et se battre pour une vie meilleure.

Tout ce beau monde évolue dans un univers original et drôle. Les noms des villes et des villages sont inscrits sur les girouettes, si bien que lorsque le vent tourne, on perd l'emplacement des villes. Certains dialogues, rien qu'à eux, sont tellement déplacés qu'ils sont drôles : « C'est la musique […] de l'ambulance qui vient chercher le noyé et puis le noyé qui n'a pas l'habitude de monter en voiture et qui suit l'ambulance à pied... ».

Les trois autres pièces de théâtre qui suivent n'ont rien à envier à la première, même si elles sont bien plus courtes.

Dans Entrées et sorties, par exemple, un vieux jardinier, Eugène, meurt après une discussion animée avec la Duchesse. Le Fossoyeur entre dans le château et prend les mesures de la Duchesse et non du jardinier. C'est le Duc qui le lui a demandé. Le Duc entre, et s'évanouit à son tour. Viennent ensuite L'Abbé, puis le Médecin...et pour finir une fin surprenante...

Chacune de ces quatre pièces de théâtre montre toute l'originalité de l'univers de Jacques Prévert, mais aussi son sens du comique très grinçant et cocasse. Un vrai régal et une très bonne idée pour faire découvrir les pièces de théâtre aux plus jeunes avant de les lancer dans d'autres plus longues et classiques.

En fin d'ouvrage, un petit carnet de mise en scène permet de donner des informations sur la manière dont était perçu le théâtre lorsque Jacques Prévert les écrivait, dans les années 1930. Il donne également des conseils pour mettre ces pièces de théâtre en scène : les attitudes à prendre, les costumes, les décors...

Infos :

Titre : à perte de vie
Auteur : Jacques Prévert
Petit carnet de mise en scène de : Cécile Bouillot
Éditeur : Gallimard jeunesse
Collection : Folio Junior Théâtre
Âge : à partir de 11 ans
Format : 124 x 178
Nb de pages : 112
Parution : 28 juin 2012
Prix : 5,90€